Comment reconnaître le « véritable » pendule de Thot ?

Comment reconnaître
le « véritable » pendule de Thot

 

Le pendule de Thot est très célèbre. C’est « la star » des outils de radiesthésie. Même si vous débutez à peine dans cette pratique, vous en avez certainement déjà entendu parler.

Son nom peut être orthographié de plusieurs manières : pendule de « Thoth », de « Thot », voire même de « Thôt ». A priori, toutes ces variantes sont acceptées.

Ce qui fait polémique, ce n’est pas tellement la façon de l’écrire, mais ses caractéristiques. Beaucoup prétendent savoir distinguer un « vrai » pendule de Thot d’un « faux ».

Comme c’est souvent le cas pour les outils de radiesthésie, il y a autant d’avis que de pratiquant(e)s.

Existe-t-il un « véritable » pendule de Thoth ? A quoi ressemble « l’authentique » pendule de Thot, le seul et unique ?

Tout d’abord, qui est Thot ?

Thot, le patron des magiciens et des scribes

Thot, le patron des magiciens et des scribes

Dans la mythologie égyptienne, Thot est « le scribe des dieux », dieu du Savoir et de la Sagesse, inventeur des sciences et des arts : l’arithmétique, la géométrie, l’astronomie, la divination, la magie, mais surtout l’inventeur de l’écriture et du langage.

Il est souvent représenté sous la forme d’un ibis (oiseau au plumage noir et blanc) ou d’un babouin, muni d’un bâton.

Thot est considéré comme le « Seigneur des paroles divines », ou encore « le Premier des Magiciens », qui a consigné dans son « Livre de Thot » « les formules qui commandent à toutes les forces de la nature et asservissent les dieux eux-mêmes ». Doué d’un pouvoir immense, il est assimilé au dieu grec Hermès, plus particulièrement sous le nom de Hermès Trismégiste (le « trois fois puissant »).

Le pendule de Thoth est très connu depuis la publication de plusieurs ouvrages sur son sujet. Il y a bien sûr le livre de Marc Roquart « Le pendule de Thoth et ses mystères ». Dans ses pages, l’auteur parle de ce pendule en grès à la forme si reconnaissable, et décrit plusieurs expériences et manières de l’utiliser.

Mais bien que ce livre soit aujourd’hui très connu, il n’est pas le seul qui vous permette de connaître et d’apprivoiser le pendule de Thot. De nombreux autres ouvrages apportent de précieux éclaircissements : le « Manuel pratique d’utilisation du pendule égyptien » de Jean-Luc Caradeau, « Initiation A La Pratique Du Pendule » de Pierre D’Arzon, « L’ABC du Pendule  de Michel Hennique, le « Pendul’or » de Dominique Coquelle, « L’Encyclopédie des Pendules » de J. Fangain, « Les Pouvoirs du Pendule Égyptien » de Bernard Peltier, « Le guide du pendule » de Jocelyne Fangain, etc.

 

Comment a été découvert le pendule de Thoth ?

Le pendule de Thot est la reproduction d’un pendule en grès retrouvé dans un sarcophage égyptien dans la Vallée des Rois.

Amulette Ouadj en grès, hauteur 3cm

Amulette Ouadj en grès, hauteur 3cm

Soyons plus précis : ce qu’on a retrouvé dans la Vallée des Rois c’est toute une famille d’amulettes ayant des formes basées sur la géométrie sacrée, dont « l’amulette Ouadj » représentée comme une petite colonne en forme de papyrus.

Voici par exemple une amulette Ouadj datant de la « Basse Époque » égyptienne (entre 664 et 332 av. J-C) et qui mesure 3 cm.

Ce sont les amulettes Ouadj qui ont inspiré le pendule de Thot de radiesthésie, ce sont donc les « ancêtres » de nos pendules.

Mais nul ne peut affirmer que les Égyptiens (ou les prêtres de l’Égypte Ancienne) pratiquaient la radiesthésie telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Selon les égyptologues, les amulettes Ouadj étaient utilisées comme symboles de jeunesse, de renaissance ou de virilité et étaient portées autour du cou ou accrochées dans les foyers.

Amulette Ouadj en grès, hauteur 4,8 cm (collection du Musée d'Aquitaine)

Amulette Ouadj en grès, hauteur 4,8 cm (collection du Musée d’Aquitaine)

Elles étaient également utilisées pour des opérations de haute magie, dans des rites funéraires ou autres cérémonies sacrées.

Ci-contre, un autre exemple d’amulette Ouadj, cette fois d’une hauteur de presque 5cm. C’est celle qui se rapproche le plus du pendule de Thot actuel.

Les premiers pendules ne sont apparus que dans les années 1800 et le terme de radiesthésie un siècle plus tard, avec l’abbé Bouly. C’est à partir de là que la radiesthésie a pris un véritable essor.

Les amulettes de Ouadj ont été retravaillées, la taille a été revue à la hausse, les détails des décors ont été affinés au fil des années et selon la maîtrise des créateurs. Les dimensions de ces objets ont été donc modifiées pour les adapter à la pratique de la radiesthésie.

C’est ainsi qu’est né le pendule de Thot (patron des magiciens et des scribes), entre autres pendules. Mais il existe en effet de nombreux autres pendules égyptiens inspirés des amulettes Ouadj. Vous les trouverez sous différents nom qui rappellent l’Egypte : le pendule Louxor, le pendule du Nil,  le pendule Osiris, etc.

Le pendule de Thot a été popularisé surtout à partir de 1989 par les éditions Servranx et le livre de Marc Roquart, dont nous saluons le travail. Mais nul ne peut être considéré comme « l’inventeur du pendule de Thot » ni comme véritable détenteur de ses secrets, puisque cet objet est issu d’une longue évolution, fruit d’un héritage égyptien antique qui est aujourd’hui universel.

D’ailleurs, une des premières mentions spécifiques du Pendule de Thot date déjà de 1976 : dans leur livre « Physique micro-vibratoire et forces invisibles », les célèbres auteurs A. de Belizal et P.A. Morel décrivent ce pendule comme suit.

« C’est la reproduction exacte d’un pendule en grès découvert dans un sarcophage de la Vallée des Rois ». Le Pendule de Thot illustré dans le livre de A. de Belizal et P.A. Morel "Physique micro-vibratoire et forces invisibles"

Plus loin, les auteurs donnent des indications sur le poids d’un tel pendule, qu’ils utilisaient dans leur travaux :

« Pour obtenir une équivalence correspondant à la densité du grès, ce pendule a été exécuté en bois de fer [une variété de bois très dur], renforcé en son centre d’une tige de plomb, ce qui lui assure un poids moyen d’environ 22 grammes« .

Aucune indication n’est donnée au sujet de sa hauteur.

Les auteurs appellent ce pendule tout simplement « pendule égyptien », et non pas « pendule de Thot », mais il s’agit bel et bien du même objet.

Ils le décrivent comme étant un pendule « neutre » :

« Bien qu’ultra sensible et émetteur, le pendule égyptien ne s’imprègne pas, ni de l’onde astral personnelle, ni du regard, ni d’aucune recherche antérieure, n des émissions successives, et l’on peut ainsi travailler indéfiniment sans se préoccuper d’aucune précaution spéciale. Bien rares sont les détecteurs dans ce cas. »

 

Les caractéristiques du « véritable pendule de Thot »

Le pendule de Thot a hérité donc de la forme basée sur la géométrie sacrée (ce qui en fait un fort émetteur), mais pas de la taille de l’amulette Ouadj.

Comme nous l’avons vu précédemment, les amulettes Ouadj avaient des dimensions variables. Voilà pourquoi il est absurde de prétendre aujourd’hui que le pendule de Thot « doit avoir » 3 cm, 8 cm ou 9 cm.

Aucune preuve historique égyptienne ne permet de déclarer une « dimension officielle » du pendule de Thot.

Nul ne peut prétendre être détenteur de la « vraie » dimension du pendule de Thot.

« Le véritable pendule de Thot » n’obéit pas à des contraintes de hauteur, mais de FORME (la géométrie sacrée des amulette Ouadj) et de qualité d’exécution.

Quelles sont ses qualités ?

Le pendule de Thot est tout d’abord un pendule totalement neutre, qui ne s’imprègne pas d’ondes négatives ou positives. Il n’a pas besoin donc d’être déchargé après chaque utilisation.

Il est à la fois émetteur et récepteur.

Cette faculté de diffraction et de réfraction des rayonnements est due à :

  • sa composition : il est constitué d’un mélange vitrifié de sables, silices et feldspath, c’est-à-dire de grès, ou céramique.
  • Ses proportions (le rapport entre ses dimensions), sa forme et ses dessins qui possèdent une symbolique spécifique (mais encore une fois, il n’existe pas de hauteur « officielle »).

Quelques mots sur sa forme :

  • une tige allongée, décorée de 4 rangées de dessins,
  • deux anneaux dans la partie supérieure de la tige (qui servent d’amplificateurs),
  • ainsi qu’une corole évasée et décorée de deux rangées de dessins.

C’est cette forme basée à l’origine sur la forme de l’amulette Ouadj qui lui confère le nom de « Pendule de Thoth ».

Le poids

Le pendule de Thoth est réputé avoir un poids d’environ 20g et une longueur de 8 cm.

Mais ce ne sont que les indications, ou des conventions, tout comme sa hauteur.

Pour beaucoup de passionnés de radiesthésie, le poids du pendule est un élément essentiel mais subjectif : s’il n’est pas suffisamment lourd, le pendule ne peut pas être utilisé pour certains travaux, mais tou(te)s les radiesthésistes n’ont pas les mêmes besoins…

La plupart des fabricants de pendules de Thot proposent des pendules qui pèsent dans les 18g.

Nous, nous avons fait le choix de créer un pendule de Thot qui avoisine les 19g, pour une hauteur de 9 cm.

Pourquoi le pendule de Thot doit être fait à la main 

Comme le dit même Marc Roquart dans son livre de référence :

« Le travail manuel que s’imposent les potiers fabriquant le véritable pendule de Thoth a une valeur très importante qu’on ne peut en aucun cas éliminer. »

« Nous pourrions bien sûr produire des pendules identiques, en travaillant avec des machines ; mais, c’est justement ce que nous voulons éviter, car la machine n’a ni âme, ni pensée, ni jugement. »

 

En faisant un travail à la main, l’équipe d’Objet Magique fait le choix « d’insuffler la partie humaine des pouvoirs du pendule de Thoth ».

Marc Roquart :

« Je puis rassurer tout le monde : ces petites différences (de taille) ne changeront rien à la qualité des services qu’on est en droit d’attendre du pendule de Thoth. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’esprit est sauvegardé tout au long de la fabrication. L’esprit, c’est-à-dire, la tradition ; et la tradition, c’est l’homme, son amour du travail bien fait, sa patience et son respect envers la lettre. »

Le même auteur affirme que si le pendule n’est pas fabriqué à la main « le pendule ne serait ni «de Thoth» ni d’aucune autre extraction ».

 

***

Découvrez nos pendules de Thot ici

 

 

Partager

Comments are closed